Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (19/161)

Chronique du 03 avril 2006

Mon travail vocal journalier...

Albert Y. (de Nantes).

Afin de mieux régler mon travail vocal personnel, j'aimerais savoir combien de temps, par jour, il est raisonnable de consacrer au travail de la voix. Pour l'instant, je fais tous les matins deux heures de vocalises avant de travailler mes morceaux. Est-ce assez ? Je pense que je pourrais progresser plus vite en travaillant plus ! Qu'en pensez-vous ?

Albert, ne confondez pas “travailler plus” et “travailler bien” ! Ce sont deux choses complètement différentes... Deux heures de vocalises par jour, c'est beaucoup ! Une heure, voire moins (en travail technique pur) suffirait largement. Voici quelques petits conseils qui, je l'espère, vous seront utiles.

Tout d'abord, le matin, laissez votre voix se ”réveiller” naturellement avant de commencer vos vocalises... deux heures après votre saut du lit, pas moins ! Commencez par un échauffement doux, partant du médium de votre voix, sur des voyelles plutôt” profondes”... ô est une bonne voyelle pour cela. Travaillez en sons conjoints (quintes, gammes) puis filez quelques sons, toujours sur ô, en restant dans les bonnes notes ! Puis viendront les arpèges... sur i (dans un pré-bâillement) en évitant tout serrage. Ensuite seulement, sur A (voyelle royale mais " ô combien" dangereuse!) N'oubliez surtout pas les indispensables exercices de modulation vocale : à titre d'exemple, les voyelles “ a é i ô u i ” chantées sur une même note. Commencez dans le bas médium de votre voix puis montez par demi-tons jusqu'à dépasser très légèrement votre note de passage (sans dépasser mi naturel pour un baryton et sol naturel pour un ténor). Attention... sans serrer l'émission (chantez dans un pré-baillement). Réservez le fameux arpège de Rossini pour la toute fin de votre parcours...

Tout ceci vous aura occupé pendant une toute petite heure... et cela suffit amplement, croyez-moi ! N'allez jamais à la fatigue (même légère) et ne vous acharnez surtout pas sur les exercices moins bien réussis ! Fractionnez votre temps de travail, buvez... de l'eau naturellement !

Vous pourrez ensuite, après une pause de quinze minutes, travailler tranquillement vos morceaux de bravoure ! Rappelez-vous... sans vous acharner sur les phrases rebelles. Laissez du temps... au temps !

Essayez ce “menu” et faites-moi savoir le résultat !

À bientôt ?

 

Accédez à la liste complète des billets en cliquant sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >