Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (29/161)

Chronique du 13 août 2006

 

Le Chant Thérapie... un travail vocal intégral

Le mot est lancé. Oui, je le proclame : le travail vocal bien conduit est une véritable thérapie ! Je le constate tous les jours un peu plus en donnant mes cours.

Je me hâte d’ajouter que le terme « thérapie » que j’emploie ici, ne s’applique pas à n’importe quel type de production vocale !

Vous serez sans doute d’accord avec moi si je vous dis que : « Crier dans la campagne, hurler avec enthousiasme lors d’une rencontre de football, lancer sa voix au petit bonheur la chance, seul ou en groupe… ne sont pas des productions vocales très thérapeutiques ? Elles défoulent, c’est sûr… mais n’auront jamais les effets bénéfiques dont je vais maintenant vous parler. Elles donneront, souvent même, le résultat inverse…

Quand le chant devient-il thérapie ?

Le « chant » devient vraiment « thérapie » lorsqu’il comprend un investissement total du corps et de l’esprit. C’est d’un travail vocal profond, intégral, dont je parle ; pratiqué selon certaines règles strictes, il ouvrira non seulement le chemin à une plus belle voix mais se révèlera être une véritable cure de jouvence pour le corps et l’esprit eux-mêmes.

Le travail intégral, un engagement total

J’entends par « travail intégral », un engagement profond, total de l’élève, ne laissant aucun élément au hasard. La voix humaine est la résultante de multiples facteurs, tant physiques que psychologiques. Il nous faut donc tenir compte de tout cela et travailler sans tabou, à la fois sur le corps et l’esprit. Nous obtiendrons alors des résultats spectaculaires (beauté, rondeur, tonicité et puissance vocale) et, en plus, un épanouissement général de la personne revêtant des aspects parfois inattendus. Par exemple, bien des maux qui lui sont coutumiers (tensions, timidité, complexes divers, etc.) iront en « s’améliorant », conjointement à ses progrès vocaux… J’ai toujours constaté cette interaction.

Le travail vocal intégral

Il peut être entrepris :

Dans les rééducations vocales (pour reprendre complètement la pose de voix, afin de déterminer et de traiter les causes profondes du trouble)

Au début des études vocales (afin de réaliser la meilleure éducation vocale possible… ne rien laisser au hasard)

Sur la demande expresse de l’élève (qui souhaite revoir entièrement sa technique)

Pour traiter certains troubles vocaux chez le non-chanteur (par exemple, fatigue chronique de la voix parlée liée à des causes psychologiques)

En règle générale (toutes les fois qu’un problème psychologique semble intriqué au problème vocal lui-même)

Sa pratique :

Ce travail intégral, lorsque je l’entreprends, comporte trois phases essentielles et indissociables, toujours pratiquées dans l’ordre à chaque leçon, parallèlement à la vocalisation qui clôt chaque séance. Elles sont :

Relaxation ; Taïchi vocal ; Massages corporels

Relaxation :

Elle permet un relachement musculaire général, favorisant un état de détente global, physique et psychique. Elle est pratiquée en début de séance, en position allongée. D'une durée de dix minutes environ, elle s'inspire de la méthode de Schultz.

Taïchi vocal :

C’est une véritable préparation complète et précise à la fonction vocale (d’où le nom de Taïchi, que j’ai emprunté à la gymnastique chinoise). Des exercices respiratoires et vocaux fondamentaux sont réalisés à ce moment-là, également en position allongée (respiration abdominale profonde, cris, etc.) Ils sont destinés à faire ressentir la fonction vocale dans son ensemble (notamment les appuis et la liberté de la voix dans le corps préalablement détendu par la relaxation).

Le « Taïchi » sera abandonné progressivement, au fur et à mesure des progrès, mais il est indispensable. Il faut avoir ressenti (et bien intégré) ces sensations internes pour émettre ensuite correctement sa voix.

Massages corporels :

Le travail précédent (Taïchi) est suivi par des massages corporels de détente, complémentaires de son action. Bien que "non médicaux", ces massages aident énormément à débloquer les zones les plus inhibées (ventre surtout), facilitant une détente optimale de la fonction respiratoire ; ce toucher participe également pour beaucoup à la réduction des inhibitions (blocages très souvent associés à cette partie intime). Véritables "somatisations vocales", non traitées, elles gêneraient la phonation tout entière (et cela, malgré un bon travail de vocalisation réalisé par ailleurs).

Vocalisation :

Elle est pratiquée dès la fin de la première séance de travail et poursuivie à chaque cours, parallèlement aux trois autres phases, selon les meilleurs critères de l’école italienne. Elle est spécialement adaptée à chaque personne et se « renforce » selon les progrès accomplis. Les « découvertes », successives de l’élève s’intègrent ainsi progressivement à son « bagage vocal » ; sa voix devient de plus en plus libre et performante.

Pour un complément d'information sur la vocalisation voir : "Le cours de technique vocale type"

Le résultat « thérapie »

J’ai toujours vu des résultats spectaculaires couronner ce travail profond lorsqu’il est correctement mené à son terme. Les progrès vocaux obtenus sont optimaux ; en outre, un mieux-être considérable est apporté aux personnes. Les témoignages sont constants et variés ! Ils vont du calme retrouvé, au retour de la confiance en soi, en passant par une concentration accrue, une joie de vivre que l’on croyait perdue, une meilleure sexualité, etc.

- Je me sens lavé, plus beau, plus grand, me dit-on souvent.

En un mot : l’état dépressif est nettement combattu !

Les garçons me confient volontiers que leur libido est toujours très améliorée.

J’avais déjà constaté cela depuis longtemps. J’explique cette amélioration de la fonction sexuelle par l’action conjuguée de la désinhibition générale que procure le travail intégral et l’action vocale elle-même. En effet, pendant la vocalisation, issue du fondement même du corps et libre de tout blocage, la voix s’appuie au niveau du hara inférieur (bas-ventre). Le périnée se trouve donc, dans ces conditions, directement concerné par son action.

Les rééducations et le travail intégral :

Je voudrais parler plus en détail des rééducations vocales. Elles demandent un soin extrême : je les entreprends toujours en « travail intégral ». Dans ces cas-là, plus encore que dans tout autre, la base même de l’émission doit être complètement revue. Il faut déterminer les causes qui ont provoqué le trouble vocal, reprendre tout à zéro ! La personne a pris de mauvaises habitudes, malmené sa voix pendant longtemps… Il faut, pour ce travail, de la patience et une parfaite collaboration de la part de l’élève.

Notons que, dans ces cas-là surtout, le travail intégral apporte souvent beaucoup plus que l’on en attendait au départ. Il permet de traiter les causes souvent inconscientes, apparemment très éloignées du trouble… et qui peuvent se révéler, un peu plus tard, en avoir été la raison première.

Recommandation importante aux jeunes chanteurs :

Je conseille aux jeunes chanteurs débutants motivés de pratiquer ce travail intégral dès le début de leurs études et de ne surtout pas se contenter de quelques vocalises « miracles », pêchées çà et là, qui ne leur apporteraient que l’illusion momentanée d’un placement vocal dont ils déchanteraient (jeu de mot involontaire... ) très vite par la suite ! Une série de leçons (avec la seule vocalisation, même très bien faite), ne donne jamais qu’un résultat partiel par rapport à un travail profond.

Je pourrais parler avec vous encore longtemps des bienfaits liés au chant thérapie. C’est un sujet inépuisable. Mais, il faut bien s’arrêter…

Vous trouverez, en feuilletant le site, plusieurs exemples mettant en exergue le côté thérapeutique du chant. Consultez notamment : Le bilan vocal - les réponses de : « En vrac », et naturellement, la présentation du « Cours Vocal Intégral » où sont détaillés de nombreux aspects touchant la thérapie vocale.

Le billet : " Le chant thérapeutique " explique concrètement ce travail sur un cas relativement difficile.

Comme toujours, n’hésitez pas à m’écrire pour avoir de plus amples renseignements sur un sujet vocal personnel ou un problème général qui vous tiendrait à cœur. C’est toujours un plaisir pour moi que de vous renseigner le mieux possible.

A bientôt ?

 

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >