Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (32/161)

Chronique du 01 octobre 2006

 

La Star Academy... un passionnant show télévisé !

 

« Que pensez-vous de la Star Academy ? »

Voilà une question que l’on me pose très souvent. Tellement souvent que j’ai décidé d’écrire un petit billet sur ce sujet on ne peut plus d’actualité.

Certains sont enthousiastes : « C’est vraiment super, je ne rate pas une émission, et vous ? »

D’autres ont une opinion plus mitigée : « Oui ce n’est pas mal, c’est distrayant, mais, mon Dieu, que peuvent-ils apprendre en si peu de temps tous ces jeunes ? Qu’en pensez-vous ? »

D’autres encore sont plus sectaires : « Tous ces jeunes feraient mieux de commencer à apprendre à chanter. C’est complètement nul et, de toute façon, ne dit-on pas que tout est arrangé d’avance ? C’est uniquement une histoire de gros sous, non ? »

Une chose est certaine, on en parle, et c’est très bien ainsi.

Ma position, à moi, sera claire et sans ambiguïté : je suis pour cette initiative et je veux dire ici tout le bien que j’en pense. D’ailleurs, le succès obtenu, qui ne se dément pas, ne prouve-t-il pas que le public est de mon avis ?

Je n’entrerai pas dans les détails que je connais peu ou mal : l’organisation générale, la sélection des élèves et des professeurs, etc. Je parlerai seulement de l’opération en elle-même, très sympathique, et qui, j’en suis certain, est très profitable pour les candidats retenus et pour la jeunesse en général.

Chanter n’est-il pas, autant que rire, le propre de l’homme ? Moi, je pense que oui.

Entendre chanter les autres incite à essayer soi-même, à se dépasser, même si l’on n’est pas super-doué(e) au départ… et c’est une très bonne chose.

Cette confrontation amicale (et fort bien rétribuée) offre aux jeunes sélectionnés une occasion unique d’améliorer leur potentiel général, déjà assez important pour la plupart d’entre eux. Tous ces jeunes chanteurs et chanteuses sont doués et chantent, au départ, dans un style bien à eux.

L’important est de le conserver, ce style, et ne pas entrer dans un moule trop général… Tous les très grands ont imposé le leur ; on les a imités… mais eux n’avaient imité personne. Il faut rester soi-même tout en progressant…

Les professeurs invités, autant que j’en peux juger, sont parfaitement à leur place. Ils possèdent, dans leurs spécialités respectives, toutes les qualités requises pour orienter et faire progresser tous ces élèves dans les domaines essentiels du spectacle : technique vocale, interprétation, maintien, présence en scène, danse, maquillage, etc. C’est une équipe dynamique et active dont les efforts sont coordonnés pour apporter le maximum d’atouts aux heureux élus de la sélection. Ceux-ci, placés ainsi dans les conditions les plus propices, sont sûrs d’acquérir une expérience unique qu’ils n’oublieront jamais.

Cette confrontation crée une émulation très bénéfique même si quelques larmes viennent quelquefois perler à certaines paupières pour nous rappeler que tous ces jeunes chanteurs et chanteuses sont aussi des êtres humains…

Il n’y aura qu’un vainqueur : c’est une loi connue et acceptée par tous au début du tournoi… Et, dans l’espoir d’accéder à ce but ultime, tous travaillent d’arrache-pied et affûtent leurs armes. Le choix de ces armes, lui, est peut-être quelquefois discutable. Le château, c’est la vie, avec ses débordements, ses joies, ses passions, ses chagrins. Les coups (bas parfois) y sont inévitables. La nature humaine est ainsi faite, les gentils et les faibles sont rarement épargnés. La vie est un combat de tous les instants… la Star Ac aussi !

Point très positif. Les candidats se trouvent confrontés à deux publics. Tout d’abord ils font face, aux représentations télévisées, à un public « réel » qui leur est plus ou moins acquis. En même temps, les téléspectateurs (nombreux), jugeant avec leur seul « ressenti télévision », votent par SMS. Il faut que la prestation « passe », et ce n’est pas gagné d’avance. C’est là que l’expérience est unique ! Quel cours, même prestigieux, est-il capable d’offrir un tel écrin et d’organiser de tels shows ? Aucun !

Seule, cette vaste « entreprise » qu’est la Star Academy le peut !

On se rend bien compte, à voir tous ces jeunes chanter, danser et paraître à l’aise, des qualités nombreuses, diverses et complémentaires que chacun d’eux doit posséder, en plus d’avoir une belle voix et de chanter relativement juste. Physique, beauté, charisme, charme, sont des atouts qui ne s’acquièrent pas par le travail. Les cours reçus ne peuvent qu’aider les élèves à les mettre plus en valeur. On peut à la rigueur apprendre à mieux bouger mais pas à être beau.

La « Star Ac » n’est pas seulement un concours de chant. C’est un véritable Show musical télévisé : un concours de : « Plaire en chantant » !

Dans un tout autre domaine, on me demande quelquefois comment je m’y prendrais si j’étais à la place de Richard Cross, responsable actuel de la technique vocale.

On me dit : " C’est votre spécialité, que feriez-vous ? "

Je tiens tout d’abord à dire ici qu’à mon avis Richard Cross s’acquitte vraiment très bien de la tâche qui est la sienne. Ce doit être un travail on ne peut plus difficile. Un grand bravo donc à Richard !

Que ferais-je à sa place ? Je ne me suis jamais posé vraiment la question.

Si jamais j’étais confronté à cette situation, je crois que je commencerais à dire à tous ces jeunes chanteurs réunis :

« Vous avez tous des qualités vocales indiscutables. On m’a invité ici pour vous aider à les développer. Pour cela, dès que possible, je vous verrai tous séparément pour que nous parlions ensemble, tranquillement, des petits problèmes techniques que vous pouvez avoir et des moyens de les résoudre. J’éviterais les cours de groupe dans la mesure du possible. La technique vocale ne les aime pas : chaque cas est un cas unique et doit être traité comme tel, le problème de l’un n’intéressant pas forcément l’autre. Autre point : je n’interviendrai jamais sur l’interprétation de vos chansons… sauf problème technique. Avec moi, vous garderez intacte votre spécificité vocale, elle fait votre charme. Je vous aiderai seulement à vous appuyer sur la technique quand cela sera utile »

Voilà à peu près ce que je dirais aux élèves, à notre première entrevue, si l’occasion m’en était donnée. C’est aussi ce que j’essaierais de faire par la suite si l’organisation des cours le permet !

Avant de terminer ce billet, je ne peux m’empêcher de rêver ! Pourquoi cette belle entreprise ne dure-t-elle que deux mois ? Pourquoi le château ne constituerait-il pas, à l’année, le plus beau cours de chant moderne du monde ? Les élèves admis (en plus grand nombre dans ce cas-là) pourraient ainsi « vraiment travailler » et acquérir une solide formation artistique. Des examens périodiques, retransmis par les médias, sélectionneraient ceux et celles qui se produiraient aux grands shows télévisés de fin de stage… où le public, passionné par l’évolution de ses préféré(e)s assisterait à « l’éclosion » progressive des futures vedettes ?

Rêvons encore : pourquoi une place plus importante n’est-elle pas réservée aux auteurs-compositeurs qui pourraient ainsi toucher un plus large public ? Ce serait un bon moyen d’aider tous les jeunes créateurs.

D’autres ont dû penser comme moi ! Il existe certainement des contraintes qui interdisent de tenter de telles aventures. Il est vrai que tout est plus facile en rêve… mais je souhaite que cela soit possible un jour.

Avant de terminer tout à fait, je voudrais m’adresser à tous ceux et à toutes celles qui n’ont pas eu la chance d’être sélectionnés ou qui, auteurs-compositeurs, interprètes de leurs chansons, n’ont pas désiré l’être, préférant une autre « voie » pour tenter leur chance :

« Les plus grands auteurs ou interprètes n’ont pas bénéficié d’un passage à la Star Academy (qui, d’ailleurs n’existait pas…). Piaf, Aznavour, Brel, Bécaud, Léo Ferré (il faudrait beaucoup de place pour les citer tous) ont emprunté d’autres voies pour faire reconnaître leur talent et aboutir au succès que l’on sait !

Il est souvent préférable, pour ne pas être ébloui, d'avoir un éclairage moins intense mais qui dure plus longtemps. Ne désespérez surtout pas. Si une passion véritable vous habite, si vous y croyez vraiment, vous réussirez ! »

Je termine ce billet en souhaitant « très bonne chance » à tous les élèves du cru 2006 et « très longue vie » à la Star Ac.

Que le(la) meilleur(e) gagne !

A bientôt ?

 

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >