Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (47/161)

Chronique du 07 mai 2007

L'hygiène vocale

Voilà un sujet qui revient sans cesse. Comment épargner ma voix ? Que dois-je éviter ? Quels risques y a-il à faire ceci ou cela ? En cas de début d’enrouement, que me conseillez-vous ?

Les questions sont légion. Je donnerai, dans ce billet, quelques règles essentielles, les plus importantes à mon sens.

Ayez une bonne technique vocale

La toute première de ces règles est d’avoir une bonne technique vocale surtout si l’on est « professionnel » de la voix. Les artistes du chant sont concernés en tout premier lieu bien entendu mais je m’adresse aussi aux comédiens, aux avocats, aux professeurs, aux instituteurs, aux conférenciers, etc. Tous ceux et celles qui utilisent professionnellement leur voix se doivent de posséder une bonne technique pour éviter de se fatiguer et de compromettre le bon déroulement de leur activité. Ils doivent savoir s’économiser tout en restant suffisamment performants.

Tout le monde comprendra qu’un avocat - excessivement brillant mais presque constamment enroué - ne plaidera pas avec la même flamme et sera par conséquent moins convaincant (à compétences égales) qu’un confrère moins handicapé vocalement. C’est une évidence !

Voir, pour complément d'information, le billet : " Voix et préjudice social "

Avoir une bonne technique est le premier point mais il faut aussi tenir compte de plusieurs autres facteurs pour améliorer sa santé vocale :

Abstenez-vous de fumer si cela vous est possible ! Tout le monde connaît les méfaits du tabac. Il est vraiment un des ennemis les plus sérieux de votre voix par son côté irritatif de premier ordre (voies aériennes supérieures et bronches). C’est aussi un modificateur de la muqueuse des cordes vocales et un agent cancérigène connu.

Je parle naturellement de tout ce qui se fume… pétards y compris !

Ayez soin de boire suffisamment lors de vos « prestations », qu’elles soient chantées ou parlées. La sécheresse de l’air ambiant ne sert pas votre voix, bien au contraire !

Fuyez la pollution, de plus en plus présente dans nos villes modernes, elle est un ennemi sournois de votre voix. Elle provoque et entretient une irritation des voies aériennes supérieures (toujours elles). La solution est de couvrir son nez et sa bouche, surtout si l’on se déplace à moto, scooter ou tout autre moyen « tête au vent » actuellement très en vogue (Skate bord, roller, trottinette, etc.)

Evitez aussi, dans la mesure du possible, de faire votre footing journalier sur les trottoirs de la capitale…

Méfiez-vous des affections saisonnières

Les éviter est bien entendu pratiquement impossible mais soignez-les, ne les laissez pas évoluer en vous disant : « Ca passera bien tout seul ! »

Il existe également des traitements de fond pour stimuler vos défenses immunitaires. Tout professionnel de la voix devrait en parler à son médecin. Autre précaution importante : évitez de serrer la main aux personnes enrhumées… Excusez-vous d’un sourire et passez votre chemin. La poignée de main est un mode de contamination extrêmement fréquent (les rhino-virus raffolent de ce chemin). On pense à protéger sa bouche… pas sa main (moi le tout premier !)

Attention au reflux gastro-oesophagien

Il est souvent asymptomatique et provoque une inflammation caractéristique au niveau des cordes vocales. Consultez votre ORL si vous avez un doute sur un problème vocal qui semble « anormal ». L’état de votre larynx l’éclairera sur la possibilité d’un reflux. De manière préventive, vous pouvez réduire votre consommation d’agrumes (citrons, oranges, mandarines, pamplemousses), les tomates provoquent également des reflux ainsi que le vinaigre et les épices. Les boissons gazeuses sont aussi à éviter. Ne vous couchez pas dès la fin du repas, restez assis si vous regardez la télévision ou mieux, allez faire une promenade digestive. Dans le cas de reflux avéré, surélevez un peu la tête de votre lit (30°) : attention, les coussins ne servent à rien, il faut surélever les pieds du lit ! Naturellement, voyez le plus rapidement possible un spécialiste « gastro-entérologue » qui fera vraiment le diagnostic et vous donnera le traitement et toutes les indications diététiques que justifie votre état.

N’attendez pas, un reflux pèse quelquefois très lourd dans la carrière d’un chanteur.

L’automédication : « Dans le doute, abstiens-toi ! »

Résistez à l’automédication, surtout en ce qui concerne les corticoïdes, tellement prisés pour leur pouvoir anti-inflammatoire puissant et rapide. Ils comportent de nombreuses contre-indications. Voyez un ORL, il saura exactement vous conseiller et vous évitera certaines catastrophes.

Si, malgré tout, vous êtes amené(e) à entreprendre seul(e) un traitement cortisonique, « couvrez » toujours, par précaution, cette prise de cortisone par un antibiotique adéquat (demandez éventuellement conseil à votre pharmacien).

En revanche, je vous conseille d’essayer l’homéopathie. Elle rend de grands services et ne comporte aucune contre-indication. Je vous garantis qu’une dose d’Arnica 7ch, prise une heure avant un spectacle (estomac libre) éclaircira votre voix et ceci sans aucun risque ultérieur à redouter ! Il existe dans le commerce de nombreux ouvrages traitant du sujet. Consultez-les pour plus de précisions.

Les inhalations

On ne leur donne pas, à mon avis, la place qu’elles méritent. Elles rendent de grands services et aident efficacement à traiter rhumes et maux de gorges divers. Trois inhalations dans la journée (de dix minutes environ) vous permettront de guérir beaucoup plus vite (et mieux) d’un rhume. Elles allient chaleur, désinfection et décongestion. Il existe différents produits excellents pour cela (huiles essentielles notamment). Pour mon compte, j’emploie la Balsofumine simple.

Important : « Faites attention de rester au chaud ensuite ! »

Attention aux écharpes

Par temps froid, si vous venez de l’extérieur et entrez dans une pièce bien chauffée, déshabillez-vous un peu. Enlevez écharpes et pull-overs. Il est également inutile, sous peine de vous congestionner, de garder un foulard de soie autour de votre cou (surtout pendant un cours de chant). En revanche, couvrez-vous bien avant de ressortir, même si, au moment de franchir la porte, vous avez l’impression d’avoir trop chaud ( une fois à l’extérieur, protégez votre bouche et votre nez et… n’entreprenez pas de conversation).

N’oubliez pas non plus que l’on attrape froid par les extrémités. En hiver, prenez des gants et une coiffure. Le front doit être impérativement tenu au chaud. Une toque de fourrure est parfaite pour vous mesdames et… aussi pour vous messieurs ! N’oubliez pas vos pieds, tenez-les aussi bien au chaud.

Fuyez les climatisations

Il est très agréable, j’en conviens, par temps très chaud, de vivre dans un appartement convenablement réfrigéré. Il faut seulement faire attention de ne pas s’endormir sous le climatiseur…

La signature des autographes

Après un spectacle, lors de la séance obligée des autographes, ne parlez pas trop longtemps avec vos admirateurs (surtout si vous signez vos photos à l’extérieur et ceci même par temps doux). Vos cordes vocales sont (dans le meilleur des cas) encore un peu rosées et les gens sont souvent intarissables… Par la force des choses, pour être seulement polis, nous entretenons une certaine conversation avec chacun. S’ils sont nombreux, ne soyez pas étonnés d’être aphone le lendemain. Je parle en connaissance de cause !

Petit truc :

Je vous conseille de laisser passer du temps après la fin de la représentation (ils vous attendront), de vous démaquiller lentement, de prendre tranquillement une douche (si vous en avez la possibilité). Pendant ce temps-là, laissez fondre trois ou quatre granules d’Arnica 5 ch sous votre langue. Vos cordes vocales auront ainsi le temps de récupérer et de retrouver un peu de leur couleur nacrée. La signature des autographes, même longue et un peu « bruyante », aura ainsi moins d’incidence sur votre voix !

Evitez la bière

Après le spectacle, si vous avez besoin d’un « grand » tonique rafraîchissant, préférez si possible aux bières bien fraîches un whisky avec beaucoup d’eau Perrier ! C’est également tonique et rafraîchissant et moins risqué pour votre voix. Le mieux, bien sûr, serait de prendre une boisson chaude non alcoolisée…

Le bon vin rouge

Il est excellent pour la voix avant de chanter… en gargarisme seulement ! Si vous ne pouvez pas résister, contentez-vous d’un demi-verre, sous peine de perdre quelques moyens non vocaux mais essentiels…

Le champagne

Il trouve son utilité pour enlever le fameux trac d’entrée en scène. Une demi-coupe de champagne, prise juste avant de plonger dans les lumières (les bulles montent vite), vous donnera le « courage » qui vous manque momentanément. Elle vous permettra de vous lancer dans l’arène avec le sourire…

Le café

Une tasse de café peut vous apporter l’excitation vocale nécessaire si vous êtes un peu « mollasson ». Je connais certain ténor qui ne pouvait pas s’en passer !

Chacun(e) a ses préférences, ses habitudes, ses recettes personnelles. Conservez-les si elles semblent vous réussir…

La tisane d’Erysimum

Pour mon compte, j’avais toujours un grand thermos de cette merveilleuse tisane (sucrée au miel d’acacia) sur ma table de maquillage. Appelée communément « L’Herbe aux Chantres », elle est (en infusion ou en décoction) l’adoucissant magique par excellence ! J’en buvais de nombreux verres au cours d’une représentation et je vous garantis son action extrêmement rapide et bénéfique sur la voix qu’elle adoucit et rend plus « fluide » ! Le seul ennui est son goût dont j’étais loin de raffoler (malgré le miel !) Essayez-la ! (*)

(*) Vous pouvez vous procurer la tisane d’Erysimum dans un magasin diététique ou dans une herboristerie. Vous trouverez également l’Erisymum en pharmacie sous forme de teinture mère (TM). A raison de vingt gouttes de TM dans un verre d’eau, prendre une cuillérée à café toutes les demi-heures.

Les pastilles « Euphon » comportent également un dosage d’Erysimum important !

A mon sens, la tisane est la plus active des spécialités à base d’Erysimum. La TM n’a pas de goût… c’est un avantage à considérer. Les pastilles « Euphon » sont faciles à utiliser.

Faites votre choix…

Le sport

Pour un chanteur, les sports à conseiller sont : la marche et le footing (à la campagne, loin de la pollution), la natation, en prenant garde aux mycoses dans les oreilles (donc aux plongeons), l’aviron (excellent pour la respiration et le développement thoracique), la bicyclette (en touriste, sans challenge et toujours à la campagne).

Nota important :

Chanteurs utilisant la sono… un point capital :

Ayez un bon « retour » de votre voix lors de vos répétitions et concerts ! C’est essentiel ! Vous devez absolument entendre parfaitement votre rendu vocal immédiat pour doser correctement votre effort vocal. Dans le cas contraire, vous vous fatiguerez considérablement ; l’oreille ne pouvant absolument pas doser la puissance et les inflexions à donner, vous « pousserez » vos sons au détriment de la qualité, de la justesse et… de votre santé vocale présente et future !

Je pense avoir passé en revue l’essentiel…

Si vous me faites l’amitié d’appliquer, dans la mesure de vos moyens, ces petits conseils, vous constaterez bientôt une certaine amélioration. Je vous garantis que votre voix s’en portera mieux et… vous remerciera.

Il y a bien d’autres choses encore mais je pense que le principal est dans ces lignes. Si vous avez une question, une précision à me demander, n’hésitez pas, faites-le.

A bientôt ?

 

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >