Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 19/12/2018  
 
Le Billet Actu (48/161)

Chronique du 21 mai 2007

Comment revoir entièrement ma technique ?

Benjamin R. (chanteur de rock, 25 ans)

Je suis chanteur dans un groupe de rock et on a un projet d’album. J’ai conscience d’avoir quelques problèmes de voix quoique dans l’ensemble tout se passe assez bien. J’ai lu vos billets traitant du travail vocal profond et je suis très intéressé. Aussi, avant d’enregistrer les voix, j’aimerais me remettre complètement en question en reprenant ma technique à zéro (respiration surtout). J’aimerais aussi travailler la voix mixte et le fausset. Est-ce possible ? Je ressens aussi souvent comme un blocage au creux de l’estomac. C’est comme une boule qui me fait mal. Dans ces moment-là, ma voix est comme freinée et sort très mal. Pensez-vous qu’un travail intégral pourrait régler aussi ce problème ? Et, si oui, combien de temps faudrait-il pour cela ? Merci de me répondre au plus vite. Avec mes remerciements, etc.

Nous avons déjà conversé par mail mon cher Benjamin. J’ai tenu néanmoins à vous consacrer ce petit billet car la situation que vous m’exposez est assez souvent évoquée. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à avoir une « boule » au creux de l’estomac…

Votre décision de reprendre à zéro votre technique est pleine de sagesse. Le travail sera facilité car vous n’avez apparemment aucun traumatisme vocal. Il n’y a donc pas lieu d’entreprendre une rééducation. Il faudra simplement revoir tous les fondamentaux en insistant sur les points les plus importants. Vous me dites avoir lu sur le site les billets actu traitant du travail vocal profond ?

Imprégnez-vous surtout de celui du 13 août 2006 : « Le chant thérapie… un travail vocal intégral » et de celui du 29 janvier 2007 : « La technique vocale fondamentale ». Ces deux billets décrivent assez bien le travail que nous devrons entreprendre. Lisez aussi celui traitant de la « voix mixte appuyée », du 18 juin 2006.

Vous me demandez également le temps à prévoir pour ce travail. Il m’est impossible de vous répondre sur l’instant car chaque cas est différent. Il n’y a pas de règle absolue.

Je peux néanmoins vous affirmer qu’un travail de ce type, comprenant relaxation, taïchi vocal et gymnastique vocale donne des résultats concrets infiniment meilleurs et plus rapides qu’un cours technique traditionnel. De plus, ces résultats sont définitifs.

Certains font de gros progrès très rapidement. Quelques cours (une quinzaine) permettent parfois d’affiner durablement une technique. C’est rare… j’ai cependant constaté cela plusieurs fois. Je vous fixerai plus précisément à la fin du bilan vocal précédant le début des cours. Cependant, même dans les cas où les progrès sont très rapides, je conseille toujours aux surdoués de continuer, en espaçant les rendez-vous. C’est indispensable pour bien asseoir l’acquis.

En règle générale, je pense qu’une année, en raison d’une leçon par semaine, est une bonne moyenne pour acquérir un résultat probant et durable.

Petites précisions complémentaires

Dans les premiers temps, on peut très bien « comprendre » et ne pas pouvoir « exécuter correctement » avec la voix. Il y a ensuite le stade où, tous les exercices étant réussis au cours, on n’arrive pas vraiment à appliquer sa nouvelle technique dans les morceaux ! Cela est normal. Ceux-ci ont été chantés longtemps d’une certaine façon… le corps a tendance à pérenniser les mauvaises habitudes. Il faut lui prouver que c’est mieux maintenant pour qu’il libère entièrement ses blocages.

C’est pourquoi je préconise toujours, dès que cela est possible, de chanter, en fin de séance, des morceaux nouveaux afin de réaliser, sous « surveillance », un travail pratique.

Les morceaux chantés antérieurement se placeront d’eux-mêmes, un peu plus tard.

Votre boule au creux de l’estomac

Je ne l’oubliais pas. J’ai déjà vu le cas plusieurs fois. Il y a naturellement plusieurs causes possibles. Un souffle mal conduit et un appui mal exécuté peuvent, par exemple, créer et entretenir ce genre de symptôme.

L’épigastre (creux de l’estomac) est un lieu sensible du corps humain et souvent le siège de douleurs diverses, de crispations très dérangeantes. Une somatisation, de type purement psychologique, est également possible.

Quelle qu’en soit la cause ou (les) causes - car il peut y en avoir plusieurs intriquées - j’ai toujours vu ce genre de tensions pénibles décroître puis disparaître assez rapidement au cours du travail vocal intégral qui traite également les somatisations psychologiques de chacun.

Vous me parlez également de la voix mixte et de la voix de fausset. Le cours intégral comprend naturellement le travail approfondi de ces émissions pour les voix masculines.

Le travail de la voix de fausset permet notamment, en plus de son utilité dans certains morceaux, de mieux cerner (sans risque de forçage) l’aspect du bâillement (ouverture correcte de la gorge) et aussi d’affiner l’écoute car l’oreille doit gérer, à ce moment-là, des fréquences élevées.

Quant au travail de la voix mixte, il est primordial. Il permet d' atteindre sans effort des aigus possédant un certain corps et une puissance non négligeable qui demeureraient inaccessibles pour la plupart des chanteurs en voix pleine. Ces aigus, parfois très élevés, sont parfaitement employables dans le rock : Freddie Mercurie et Jeff Burckley (pour ne citer qu’eux) nous en donnent maints exemples, ô combien probants !

Le travail intégral, réinstallant, dans un premier temps, tous les paramètres fondamentaux de la voix, permet d’ancrer profondément les éléments essentiels de ces différentes émissions complémentaires.

Je pense, mon cher Benjamin, avoir répondu à vos questions ?

Ce billet s’adresse aussi à tous ceux qui souhaitent se remettre en question et revoir à fond leur technique. Notez bien que le bilan vocal, qui précède toujours le début des cours, fixe le déroulement futur des leçons. Je me répète : chaque cas est un cas en soi !

A bientôt ?

 

Pour accéder à l'ensemble des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >