Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 19/12/2018  
 
Le Billet Actu (49/161)

Chronique du 03 juin 2007

Douleur au cou en chantant

Fabien G. (18 ans) Nice

Je suis tombé par hasard sur votre site qui m’a vraiment parlé. J’ai lu tous vos billets sur la voix et je voudrais vous demander des conseils. J’ai dix-huit ans et je fais partie, depuis six mois, d’un groupe de rock comme guitariste. On m’a demandé de chanter aussi pour les chœurs. Il paraît que j’ai une belle voix et que je chante juste. Seulement, dès que je pousse un peu, la gorge me pique et j’ai mal. Il y a une vibration désagréable du côté gauche de mon cou et je sens une sécheresse. J’ai pris quelques cours de chant mais ça ne va pas mieux, c’est presque pire. J’ai peur de me créer un problème. Un copain à moi a eu un nodule en forçant. Que pensez-vous de tout cela ? J’ai confiance, dites-moi ce que je dois faire. Merci d’avance, etc.

Fabien, ce que tu m’expliques est révélateur d’un forçage vocal. Ce que tu sens sur le côté gauche de ton cou est la souffrance de la corde vocale située de ce côté-là. Cela signifie qu’il existe un déséquilibre de tension entre les deux cordes vocales : en résumé, la corde droite (celle située de l’autre côté de la douleur que tu ressens) est plus tonique que la gauche. Le résultat est un déséquilibre laryngé en phonation. Cela peut déboucher très rapidement sur une monocordite* et signe, de toute façon, une technique vocale défectueuse.

(*) La monocordite est une dysodie** (terme désignant un trouble vocal de la voix chantée) : l’atteinte laryngée est unilatérale, la corde vocale concernée apparaît rosée, parfois rouge, légèrement augmentée de volume. Le mouvement vibratoire est, de ce fait, perturbé.

(**) La dysodie est à la voix chantée ce que la dysphonie est à la voix parlée.

La monocordite apparaît souvent après des efforts vocaux prolongés (chanter, par exemple, dans une tessiture trop aiguë ou avec trop d’intensité). Elle peut également être la conséquence d’un travail trop important et trop long dans l’extrême aigu ou, tout bonnement, d’un surmenage vocal. Elle peut, si l’on y prend garde, provoquer des troubles plus graves tels que « coup de fouet laryngien »* ou même un nodule…

(*) On appelle communément « coup de fouet laryngien » une hémorragie sous-muqueuse. Celle-ci intervient brusquement après un effort violent (notes aiguës forcées, tenues trop longues, etc. Une des cordes devient rouge et la voix disparaît subitement. Après un repos et un traitement adéquat, cette dysodie régresse mais a une nette tendance à la récidive si les causes ne sont pas supprimées (technique vocale amendée)

Je ne voudrais pas t’affoler mais il faut tenir compte du signal que te donne ton larynx. Ce n’est pas encore dramatique mais il t’indique clairement que tu forces énormément en chantant.

Que faire ?

Tu dois, dans un premier temps, te reposer complètement, ne plus utiliser ta voix pour chanter et t’abstenir de crier ou parler fort. Je te conseille de consulter très rapidement un ORL qui, après avoir fait quelques examens complémentaires, te prescrira sans doute un traitement cortisonique adapté à ton problème.

Très important :

Si un tel traitement t’est prescrit, suis-le à la lettre et, surtout, n’essaie pas de rechanter plus tôt que prévu. La cortisone donne le sentiment de pouvoir le faire ! Autre conseil : le traitement étant terminé, consulte de nouveau pour que le médecin vérifie que tout est bien rentré dans l’ordre. Celui-ci te prescrira peut-être, en complément, quelques séances d’orthophonie. Elles te donneront les premiers rudiments de technique vocale et aideront ton larynx à récupérer. Sois très assidu à ces séances.

Suite à donner :

Dernier conseil important : les séances d’orthophonie étant terminées, prends des cours sérieux de technique vocale pour apprendre à émettre correctement ta voix. Dans le cas contraire, le dysfonctionnement laryngé se reproduirait à la première occasion (répétition un peu longue, fatigue passagère, mauvais retour acoustique, etc.)

Voilà, Fabien, les conseils que je peux te donner. Ce billet ne fait qu’appuyer nos conversations téléphoniques pendant lesquelles j’espère t’avoir déjà convaincu de tout ce qui précède…

Donne-moi des nouvelles, et, si tu passes par Paris, viens me voir ?

Je souhaite que ce petit billet serve de guide à d’autres chanteurs dans ton cas.

A bientôt ?

 

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >