Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (54/161)

Chronique du 12 août 2007

Voix et préjudice social

Michel B. (32 ans)

Je ne suis pas chanteur, mais avocat ! Je me permets de vous contacter car mon problème est, a priori, entièrement vocal. J’exerce un métier où la parole a une importance prépondérante et je souffre énormément de ne pouvoir m’exprimer d’une façon convenable. Je reste démuni face à ma voix qui me paraît assez correcte quand je l’entends mais qui suscite tant de réactions négatives chez mon auditoire ou mes clients. Je pense qu’elle est faible et manque de timbre. J’ai consulté une phoniatre et suivi des cours de chant sans succès probants. Pourriez-vous faire quelque chose pour moi ?

Ce mail a suscité chez moi un vif intérêt. Peu de temps après, j’ai reçu Michel pour un bilan vocal. Notre conversation et les tests pratiqués ce jour-là m’ont convaincu que sa voix ne souffrait d’aucun des défauts que son propriétaire lui prêtait. Beaucoup de personnes souhaiteraient certainement bénéficier d’une voix de cette qualité ! Même si quelques améliorations (tonicité vocale, diction, etc.) pouvaient être apportées, le problème n’était pas seulement vocal.

Depuis, nous avons entrepris ensemble un travail intégral (*) qui commence à avoir de nombreux effets positifs. Ce cas n’est pas courant et m’a incité à écrire ce billet qui mettra en relief, en plus de l’aspect technique de la voix, son aspect psychologique très important.

(*) Voir, pour information complémentaire : « Le chant thérapie… un travail vocal intégral »

Je ne vais pas ici décrire « en détail » ma manière d’opérer avec Michel. De toute façon, ne s’appliquant qu’à lui, elle n’aurait d’intérêt réel pour personne d’autre…

Je vais, en revanche, pouvoir expliquer les modes d’approche divers et complémentaires d’un travail vocal profond qui, dans ce cas-là trouve toute son utilité.

Citons Guy Cornut dans « La voix » - Presses Universitaires de France - (1983)

Pour comprendre les divers modes d’approche du travail vocal, il importe de se souvenir que la fonction vocale comporte trois aspects complémentaires :

Une énergie vitale qui trouve sa source dans un élan intérieur lié aux émotions fondamentales…

Une fonction neuromusculaire complexe qui met en jeu le corps dans sa totalité…

Un message sonore que l’on projette dans l’espace avec l’intention d’avoir un impact sur l’auditeur…

Cette définition, a elle seule, laisse présager de la complexité du travail à réaliser…

Guy Cornut poursuit…

Le premier mode d’approche, partant du principe que la voix plonge ses racines dans les profondeurs les plus primitives de l’homme met avant tout l’accent sur le lien entre le son et le contenu émotionnel sous-jacent. On admet, plus ou moins implicitement, le postulat selon lequel l’expression vocale, qui était parfaitement libre et juste chez le petit enfant, s’est progressivement amoindrie et détériorée pour diverses raisons liées aux contraintes personnelles, familiales et sociales.

Il s’agit donc, essentiellement de « libérer » la voix pour qu’elle retrouve son rôle fondamental et puisse exprimer, à chaque instant, les émotions et les sentiments dans leurs plus subtiles modulations.

Le problème, pour l’élève est d’abord d’accepter de « ressentir » fortement les états émotionnels, que précisément l’on s’efforce souvent de « refouler », puis de les exprimer à travers une émission vocale libérée de toute contrainte.

Ce mode d’approche est donc essentiellement psychologique et laisse au second plan « le geste vocal » proprement dit. Le travail de la voix est ainsi conçu avant tout comme un moyen de parvenir à une découverte et à un épanouissement complet de la personnalité.

Cette « libération vocale » ne peut s’obtenir que par un engagement total du sujet et par un travail corporel global qui s’efforce de détruire les tensions musculaires dans l’ensemble du corps.

Personne ne pourrait mieux dire ! Ce texte de Guy Cornut contient tout l’important du sujet qui nous occupe. Il met aussi en exergue le fait que la voix est « le moyen d’expression qui permet la révélation la plus intime de soi » !

Guy Cornut explique ensuite, plus succinctement, les deux autres modes d’approche du travail vocal :

L’apprentissage d’une technique pour le second et le principe de projection pour le troisième

Le travail vocal intégral, son action

Le travail profond que je pratique (surtout dans les cas où les aspects psychologiques et physiques sont étroitement intriqués) a l’ambition de réunir les trois modes d’approche cités plus haut. Utiliser leur complémentarité permet ainsi une résolution plus rapide du problème.

Les exercices au sol (respirations diverses, cris) qui suivent la relaxation, dans le tout début de la série de cours, sont d’une importance capitale. Ils permettent de ressentir physiquement et surtout profondément notre voix, et, en quelque sorte, de « faire » ou de « refaire » connaissance avec cette partie essentielle de nous-mêmes.

L’action principale recherchée dans cette phase du cours est psychologique pour une assez grande part ; mais pas exclusivement car l’accoutumance au « ressenti vocal fondamental » y est fortement amorcée. Le cri correct prépare déjà le corps aux exercices vocaux personnalisés (dont le geste vocal correct) qui finaliseront les études.

Cela conduit toujours à une découverte et à un épanouissement plus complet de la personnalité.

 

Notre voix parlée… petit retour

Comme dans le cas de Michel, elle peut être parfaitement correcte, de bonne qualité, d’une puissance suffisante… et cependant ne pas remplir le rôle que nous souhaiterions lui voir accomplir : agir, convaincre, charmer, etc.

Elle ne nous plaît pas, nous l’accusons parfois de tous nos maux : « C’est uniquement de sa faute si… »

Cependant, n’oublions jamais que notre voix, quelle qu’elle soit, est le reflet sonore de notre être intime. Si nous sommes intelligents, elle s’en fera l’écho, si nous sommes joyeux, elle s’en fera l’écho, et, si nous souffrons d’un certain mal d’être, elle s’en fera également l’écho…

« L’impulsion qui la gouverne est extérieure à elle-même… son guide est ailleurs… placé tout là-haut dans notre tête ! On peut donc parfois posséder une voix relativement laide, qui, bien gouvernée, atteindra le but recherché ou, au contraire, une belle voix qui ne nous donnera pas satisfaction si le guide placé tout là-haut est perturbé et perd un peu ses marques… Naturellement, une autre possibilité existe… une belle voix bien gouvernée ! »

A travers le travail vocal intégral, je vise essentiellement à relier à nouveau le « guide » (nous-mêmes) à notre voix, ancrée profondément en nous ! (*)

(*) Nous devons la « reconnaître » et l’accepter afin de pouvoir faire de nouveau « corps » avec elle ! C’est une reconstruction, une certaine « soudure » indispensable que je recherche.

Rassurez-vous, Michel

J’ai toujours constaté une nette amélioration dans des cas semblables au vôtre (douloureux pour la personne mais plus répandus qu’on ne le pense généralement)

Le travail intégral bien conduit agit toujours favorablement sur l’aspect psychologique du problème vocal, quel qu’il soit ! Il aide à réparer les dégâts, à réduire les inhibitions diverses, à pratiquer la fameuse « soudure » nécessaire en la rendant parfaitement invisible et durable.

Résumons-le en quelques mots

Il comprend, dès que possible, en complément des relaxations et des exercices au sol :

Le travail vocal technique de base (je parle des bonnes bases) qui peaufine l’ensemble et rend la voix plus harmonieuse, plus belle et surtout plus tonique !

Voir pour information complémentaire : "La technique vocale de base"

Des exercices destinés à améliorer l’oreille (souvent en cause dans ces cas-là). L’écoute, de plus en plus précise au fil du temps, permet de mieux apprécier les sonorités et de les restituer avec plus d’exactitude. On parle plus juste…

Des exercices d’articulations, complétés par « un travail sur des textes choisis », apprennent à affirmer le discours et à le rendre plus convaincant.

Le travail réalisé au cours trouve immanquablement son écho dans notre vie de tous les jours !

Mon cher Michel,

Très prochainement, soyez-en persuadé, votre « véhicule » retrouvera son guide… et la confiance revenue pérennisera ces retrouvailles.

A bientôt ?

 

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >