Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (77/161)

Chronique du 29 juin 2008

La valse des professeurs

Delphine N. (Lille)

Merci pour votre site. Je prends grand plaisir à lire vos billets qui m’apportent beaucoup. J’ai vingt-cinq ans, je suis soprano et je chante depuis deux ans. Je voudrais soumettre un problème au spécialiste de la voix que vous êtes. Tout au début, j’ai été émerveillée de découvrir, avec mon premier professeur, monsieur (X), que j’avais une voix. J’ai beaucoup progressé dans les six premiers mois. C’était passionnant et enivrant. Ensuite, j’ai, à mon avis, stagné. Malgré l’attachement que j’avais pour lui, je l’ai quitté, au bout d’un an, pour travailler avec une chanteuse d’opéra, madame (X), qui donnait aussi des cours. J’ai découvert avec elle certaines choses techniques mais sans plus. Je sentais que j’avais beaucoup plus à donner ! J’ai donc arrêté avec elle, prétextant des ennuis financiers. Depuis deux mois, je travaille avec monsieur (X), un pédagogue réputé, ancien ténor de l’opéra. Tout va assez bien mais je ne retrouve toujours pas le plaisir de chanter que m’avait donné mon premier professeur. J’en arrive à l’objet principal de ce mail. J’aimerais beaucoup que vous acceptiez de me faire travailler. Je suis prête à me déplacer pour cela, etc. Son mail était très long. Pourriez-vous avoir la gentillesse, etc.

Delphine, votre mail est fort intéressant. Seulement, avant d’accepter d’être votre quatrième professeur, j’aimerais vous parler de certaines choses.

Tout d’abord, rassurez-vous, la situation que vous me décrivez est courante. Au début des études vocales, on découvre que l’on a une voix (si l’on en a une) ; on est émerveillé des résultats et, ensuite, une période de stagnation semble s’installer. J’ai dit « semble » à dessein car il s’agit souvent d’une fausse impression. Cette stagnation est normale car il faut un laps de temps pour digérer les « choses vocales » ; la patience est de rigueur. Une certaine durée de pratique avec un(e) élève est également nécessaire au professeur pour bien le(la) connaître et favoriser au maximum ses progrès. Il est indispensable de la lui accorder. Faire évoluer une voix n’est pas simple. Il doit construire patiemment "l’instrument" qui lui est confié. Comme, en l'occurrence, il s'agit d'un « instrument humain », c’est encore plus compliqué !

La relation entre le professeur et son élève

C’est une relation « d’amour » qui doit exister entre eux. Sans cela, rien de vrai ne se passe. Aucun pédagogue, digne de ce nom, n’a jamais vraiment envie de dispenser un enseignement à une personne qu’il n’aime pas. La communion des cœurs est indispensable. Pour bien faire travailler quelqu’un, il faut en avoir le « désir » !

Je suis loin d’être d’accord avec la solution de rupture que vous avez infligée à votre premier « guide » ! Le quitter au bout d’une année pour un motif aussi futile qu’une « stagnation dans vos progrès » n’était, à mon avis, ni très sérieux, ni très élégant !

Sans vraiment le savoir, vous avez doublement trahi cette personne : à la fois dans son art et dans « l’amour » qu’il avait de vous le transmettre ! Un an de travail avec une élève est énorme, surtout quand cette élève, au départ, est une débutante. Il a commencé à vous créer vocalement et vous avez confié à quelqu’un d’autre le soin d’améliorer sa création ! Sans être Pygmalion, on n’aime pas beaucoup cela !

Tout nouveau, tout beau

Cette locution semble vraie dans l’enseignement du chant où tout n’est que sensations et images. En changeant de professeur, de nouvelles images se superposent aux anciennes, donnant « l’illusion » de découvertes et de progrès. On croit découvrir telle ou telle chose : en fait, il s’agit souvent de la même que l’on perçoit différemment.

A tous les élèves en recherche de professeur

Trouver un bon professeur est important, je le sais ! Donc, pour cela, prenez votre temps ! N’hésitez pas à voir une deuxième personne si votre premier choix ne vous donne pas entière satisfaction.

Prenez soin, néanmoins, de travailler plusieurs fois avec un professeur avant d’essayer ailleurs ! Un seul cours ne suffit pas pour se faire une idée valable. En revanche, trois ou quatre leçons vous permettront de ne pas faire d’erreur grossière. Si, au bout de cette période, vous ne ressentez pas un bon climat et un véritable plaisir de chanter, arrêtez et essayez avec quelqu’un d’autre ! (*)

(*) Dans un autre ordre d’idée : ne continuez pas non plus de confier votre voix à une personne (même sympathique) si vous êtes enroué(e) après chaque cours. Dans un premier temps, prévenez-la de ces fatigues répétées. Si cela persiste, il faut vite arrêter !

Le choix définitif

Cependant, si vous vous sentez bien avec votre professeur, si des progrès s’installent doucement, si chanter devient un vrai plaisir pour vous, ne changez plus ; laissez s’établir entre vous la relation faite d’amour et de travail dont je parlais plus haut. Vous aurez, croyez-moi, tout à y gagner.

Epilogue

Ma chère Delphine, entre la (ou les) « période(s) d’essai » nécessaire(s) dont je parle plus haut et la « quête » qui semble être la vôtre pour découvrir la perle rare, avouez qu’il y a une nuance ! Souvenez-vous :

« Pierre qui roule n’amasse pas mousse ! »

Je trouve que ce proverbe bien connu trouve ici sa place ! Croyez-moi, il n’est pas étonnant que vous ne fassiez pas les progrès que vous escomptez ! Cette façon d’orchestrer la valse de vos professeurs ne vous mènera nulle part !

Quant à moi, avant d’accepter ou non d’entrer dans la danse (d’essayer de vous faire travailler), j’aimerais vous proposer une suggestion. Naturellement, vous la suivrez ou non, c’est à vous de décider :

« Reprenez contact avec votre premier professeur ! »

Racontez-lui vos péripéties, dites-lui tout. Il n’y a aucune honte à cela. Vos propos me laisse deviner que vous aviez beaucoup d’attachement et d’affection pour lui. Un an « d’amour réciproque », ce n’est pas rien. Il sera ravi de reprendre son travail avec vous. Surtout, ne le quittez plus de cette façon, même si, à l’avenir, certaines périodes vous paraissent moins fertiles en progrès que d’autres !

A bientôt ?

Pour accéder à la liste complète des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >