Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Le Billet Actu (8/161)

 

Chronique du 25 septembre 2005

Le « vibrato »... mon problème !

Je n'ai pas de vibrato !…Ma voix reste désespérément droite malgré tous mes efforts !…Comment travailler pour obtenir une bonne vibration vocale ?… Quels exercices préconisez-vous pour que je puisse enfin avoir plus de vie dans ma voix ?…

Ces questions, on me les pose régulièrement et je réponds invariablement : « Le vibrato est une résultante naturelle. Toute voix, libérée correctement, le possède ! On ne doit pas travailler spécialement son vibrato ; il doit naître seul, au cours d'un bon travail technique général ! »

Si, malgré ce travail qui comporte, cela va de soit, certains exercices facilitant son éclosion, celui-ci n'apparaît pas, cela signifie que la fonction vocale est freinée, entravée, par une inhibition quelconque, le plus souvent psychologique. Chanter, c'est donner sa voix, l'offrir…s'offrir en quelque sorte ! Cette voix, qui coule en vibrant, c'est un peu son être que l'on donne…L'absence de cet aspect vibrant montre que le don n'est pas complètement au rendez-vous ! On retient quelque chose, on cache quelque chose ! Une pudeur, inconsciente le plus souvent, nous empêche de nous dévoiler entièrement et la voix reflète cette retenue. On peut « vouloir » donner et ne pas « pouvoir » le faire. Ce refus est, la plupart du temps, complètement inconscient pour la personne qui chante. Elle voudrait…mais rien ne se passe… elle ne peut se donner !

Presque toujours, un manque de confiance en soi est à l'origine du problème. La solution est donc de retrouver, ou de faire naître cette confiance par tous les moyens. Ce n'est pas si simple. La première chose est de se débarrasser de tous les « carcans » qui nous gênent, de toutes les inhibitions qui nous étouffent, consciemment ou inconsciemment. Oser se dévoiler, s'offrir, tel que l'on est ! Alors, notre voix, comme tout notre être, se libèrera et se mettra à vibrer…

Tant que le problème intérieur persiste, aucun travail, spécifique ou non, aucune vocalise d'agilité, rien n'y fera vraiment ! On mettra seulement des pansements, c'est tout !

Je ne voudrais pas terminer cette chronique sans vous assurer que la « guérison » est possible, j'en ai plusieurs exemples concrets. Il faut simplement prendre le travail par le bon bout et attacher beaucoup d'importance à la personne que l'on fait travailler. Savoir que les vocalises ne sont pas tout et que l'aspect humain compte encore plus que les arpèges et roucoulades diverses…

A une prochaine fois…et …vibrez !

Accédez à la liste complète des billets en cliquant sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >