Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 19/12/2018  
 
Le Billet Actu (80/161)

Chronique du 10 août 2008

Un livre pour chanter

Umberto D. 16 ans (Nice)

J’ai découvert hier soir votre site. Merci pour toutes les informations que vous y donnez. Je n’ai pas tout compris mais j’ai eu envie de vous écrire. Je voudrais, plus tard, être chanteur lyrique. J’ai, paraît-il, une jolie voix de baryton mais, n’ayant pas les moyens de prendre des cours en ce moment, je travaille avec un livre (Trouver sa voix de Louis-Jacques Rondeleux). Je dois dire que, depuis trois mois que j’ai commencé, rien n’avance vraiment comme je voudrais. Pourtant, je fais les exercices indiqués tous les jours en suivant la progression. Je crois que j’ai compris comment respirer avec le ventre mais je n’arrive pas à réussir les voyelles. Je n’ai aucune puissance ! Pourriez-vous m’aider ? Mon téléphone est le (X). Dans l’espoir de votre réponse, etc.

Comme je te l’ai déjà confirmé par téléphone, le livre avec lequel tu t’exerces est, à mon avis, un très bon guide de travail vocal de base : probablement le meilleur que je connaisse. J’en parle d’ailleurs dans le billet :

« Comment travailler sa voix en autodidacte »

Je précise aussi dans ce billet qu’à mon avis il est difficile, voire impossible pour un chanteur débutant, de travailler uniquement avec un livre, fut-il excellent ! (*)

(*) Deux exemples pour illustrer mon propos

- Un livre pourra, à la rigueur, t’expliquer comment faire un exercice mais ne corrigera jamais ta façon de l’exécuter !

- Un livre ne pourra jamais te dire si tu chantes juste !

« En revanche, un chanteur déjà confirmé pourra puiser dans un ouvrage sérieux quelques idées parfois excellentes pour compléter sa technique.»

Comment t’aider, mon cher Umberto ! La seule façon, pour moi, de le faire efficacement serait de te voir et de pouvoir t’indiquer « physiquement » comment t’y prendre pour intégrer les bases techniques essentielles du chant.

Cette possibilité étant exclue dans l’immédiat, je vais te proposer quelques « outils » qui, je l’espère, t’aideront momentanément à mieux travailler seul et serviront peut-être aussi à d’autres futurs chanteurs. (*)

(*) Le risque demeure pourtant que certaines mauvaises habitudes soient prises par manque de contrôle extérieur compétent.

Que te faut-il pour travailler efficacement ?

Trois choses essentielles :

1) La connaissance technique

2) Le regard du professeur

3) L’oreille du professeur

La connaissance technique :

Tu dois faire confiance à ton livre, tu n’as que lui ! La connaissance technique est d’une importance capitale. Continue donc à faire très sérieusement tes exercices :

« Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage… »

Un petit conseil : apprends par cœur chaque exemple pour éviter d’avoir à lire en même temps que tu exécutes…

Le regard du professeur :

Tu es, par la force des choses, ton propre professeur et c’est ton regard, à toi, qui doit juger. Bien tranquille chez toi, loin des yeux et des oreilles indiscrètes, je te conseille de travailler entièrement nu, devant un grand miroir dans lequel tu pourras voir ton corps des pieds à la tête ! Cette vision globale est essentielle. Elle te permettra, à la fois, de te sentir en totale liberté physique et de vérifier ta statique générale. Aucun des plus petits mouvements de ta tête, de ton ventre et de tes côtes ne doit t’échapper pendant les exercices réalisés en position verticale. Pour les mouvements de la mâchoire, de la bouche et de la langue : c’est simple, il faudra naturellement te rapprocher du miroir !

L’oreille du professeur :

Puisque tu es aussi « l’oreille du professeur », il est indispensable que ton « écoute personnelle » soit bonne car tu dois absolument pouvoir apprécier le rendu sonore de ton travail. N’ayant actuellement aucun moyen de le savoir, je pars du principe que tu n’as pas de problème d’oreille et que, de ce fait, tu pourras « entendre » tes défauts.

Pour cela, je te conseille d’enregistrer chacun de tes exercices. Ainsi (malheureusement en différé) tu pourras avoir une idée assez exacte de tes « exploits » journaliers ! (*)

(*) Utilise un bon magnétophone pour avoir une fidélité sonore optimale. J’espère de tout cœur que ton oreille est bonne ! Si elle ne l’était pas, ton travail en solitaire serait voué à un échec certain. Dans ce cas, je te conseille même formellement de ne pas continuer pour ne pas aggraver les choses.

L’emploi du caméscope

Si tu possèdes un caméscope :

Dès que tu jugeras que tes exercices sont assez bien intégrés (pas avant), filme-toi - mais de temps en temps seulement - en pleine action. Tu auras ainsi une idée globale : image et son ! (*)

(*) Filme-toi, exercice par exercice, en ménageant des « séparations numérotées », pour faciliter la relecture. Tu pourras ainsi juger de ta progression dans le temps sur tel ou tel point important.

Je te conseille de faire ces films seulement une fois par semaine, pas plus !

Mon dernier conseil… le plus important !

Dès que cela te sera possible, essaie de voir un bon professeur de technique vocale. Il complètera ton savoir. N’attends pas trop car, crois-moi, les mauvaises habitudes ont la vie dure ! On se débarrasse difficilement de celles que l’on a mis un certain temps à intégrer ! Alors, autant assimiler les bonnes dès le début !

Tu peux aussi lire (ou relire) sur le site, les articles suivants qui t’aideront également à progresser :

« La technique vocale de base »

« Le cours de technique vocale type »

« L’hygiène vocale »

Pour plus tard, lorsque tu seras prêt à te constituer un répertoire, tu pourras t’inspirer de cet article-là :

« Répertoire de travail pour un jeune baryton lyrique »

Voilà, Umberto ! Je te souhaite très bonne chance. Tiens-moi au courant et, si tu es de passage à Paris, téléphone-moi. Je me ferai un plaisir de te recevoir.

A bientôt ?

Pour accéder à la liste complète des billets actu, merci de cliquer sur ce lien > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >