Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 19/12/2018  
 
Le Billet Actu (81/161)

Chronique du 31 août 2008

Je viens d'être opéré d'un nodule

Pierre T. 22 ans (chanteur de comédie musicale)

Je suis un jeune chanteur de vingt-deux ans et je viens d’être opéré d’un nodule de la corde vocale. Tout s’est bien passé et j’ai repris le chant depuis quelque temps. Je suis tout de même un peu inquiet car ma voix, d’après les amis et les proches qui m’entendent maintenant, a un aspect fatigué et fragile. J’ai eu pourtant beaucoup de séances d’orthophonie après l’intervention. De plus, et c’est là mon gros souci, je dois participer, dans six mois, à la tournée de (…) où je tiens un premier rôle. C’est une chance inouïe pour moi d’avoir été engagé mais je devrai chanter le rôle de (…) pratiquement tous les soirs pendant plusieurs mois. J’ai peur de ne pas tenir le choc. Monsieur (X) m’a demandé de vous contacter afin d’avoir votre avis. Il pense que je devrais faire un travail complémentaire. J’attends votre réponse avec impatience. Mon téléphone est le (…). D’avance, merci, etc.

Comme tu as eu raison de me contacter, mon cher Pierre. Bien que ton problème soit maintenant résolu, j’ai tenu – a posteriori - à écrire ce billet pour que d’autres artistes, qui pourraient être confrontés aux mêmes ennuis que toi, profitent de ton expérience.

J’ai déjà parlé plusieurs fois, dans les billets, du nodule de la corde vocale. Mais, cet aspect de « voix fatiguée » ressenti à la suite d’une ablation – fragilisant le chant sans l’empêcher vraiment – est un sujet intéressant ! Ton « gros souci », dont nous sourions maintenant, va donc nourrir ce billet. Monsieur (X) avait parfaitement raison : ta future carrière, sans le travail que nous avons accompli, aurait pu se trouver à jamais compromise.

Petit retour en arrière

Je t’avais dit, il y a quelque temps, à peu près cela :

- Pierre, je ne voudrais, en aucun cas diminuer tes mérites. Je comprends parfaitement la joie profonde que l’on ressent lorsque l’on est choisi pour un rôle important. Connaissant toute la difficulté de réussir dans ce métier et toutes les qualités qu’il faut pour y parvenir, je te félicite de tout cœur d’avoir décroché ce contrat ! Cependant, je dois te préciser certaines choses, notamment sur le casting.

Le casting

Et j’avais continué ainsi :

- Le choix d’un interprète de comédie musicale se fait, bien entendu en tenant compte de sa voix mais aussi, et c’est un peu normal, en fonction de son âge (qui doit correspondre à celui du personnage qu’il est censé incarner), de son physique (pour la même raison) et de différents critères, tous très importants : charisme, maintien, bonne tenue en scène, notions de comédie, pratique de la danse, etc.

- Si tu as été choisi, c’est que tu possèdes toutes les qualités requises pour incarner (…). Ton contrat est en poche ! Encore un grand bravo !

La réalité

Il faut savoir que, dans la réalité, on ne peut pratiquement jamais trouver un interprète correspondant exactement au personnage rêvé ! On fait donc obligatoirement certaines concessions : soit sur l’âge, soit sur le physique, soit sur la voix, etc.

Concession sur la voix…

Si, par exemple, elle paraît un peu juste pour le rôle et que tous les autres critères souhaités sont réunis, on ne cherchera souvent pas plus loin ! On a vu et entendu de nombreux candidats et, dans l’ensemble, c’est ce chanteur-là qui réunit le plus d’atouts. Le côté vocal, même s’il est un peu insuffisant sera, dans ce cas, laissé de côté :

« Nous ne sommes pas à l’opéra, objectera-t-on à ceux qui, parmi les décideurs, émettraient quelques réserves ! »

Cependant, si cette voix - un peu juste certes, mais jugée suffisante pour le rôle - est celle d’un chanteur qui vient de subir, il y a peu de temps, l’ablation d’un nodule, ce chanteur-là, mon cher Pierre, court presque sûrement à la catastrophe ! (*)

(*) L’espoir de belle carrière future que tu nourris aurait pu, après la tournée – ou même pendant – s’évanouir comme neige au soleil ! Tu risquais de ne pas avoir la résistance vocale nécessaire pour la terminer et, plus grave (à cause des traitements dopants que tu n’aurais certainement pas pu éviter de prendre) de compromettre ta voix à tout jamais !

Les causes du nodule

Chez un chanteur, un nodule se forme seulement quand certaines conditions sont réunies. Avec une technique d’émission correcte, son apparition est très rare. *

(*) Quelques exceptions cependant : une malformation congénitale (sulcus, par exemple) ou un choc émotionnel important peuvent favoriser ce traumatisme. Ces exceptions-là ne te concernaient pas.

Dans la grande majorité des cas, le nodule touche le chanteur qui soumet sa voix à des forçages répétés sans aucune technique de chant valable.

Lire à ce sujet les billets : « Le nodule de la corde vocale » - « Je m’enroue systématiquement » - « Le surmenage vocal »

L’opération

Réussie, elle est salvatrice ! Après une période de repos vocal total de dix jours, suivie de séances d’orthophonie, les cordes vocales se retrouvent prêtes à remplir leur rôle. Le chanteur peut, en principe, de nouveau se servir de sa voix !

Seulement, cela n’est pas aussi simple :

Le nodule a fait son apparition pour une cause bien précise : dans la majorité des cas - comme décrit plus haut - après que le chanteur ait malmené* et surmené* sa voix de façon répétitive !

(*) J’entends par malmener : « chanter mal » et par surmener : « chanter trop ». Ces deux défauts vont malheureusement souvent de pair !

Le nodule-phœnix

Si, après l’ablation d’un nodule, la technique vocale n’est pas amendée, celui-ci, tel un phœnix, renaîtra de ses cendres. Dans un certain temps, parfois très court, il réapparaîtra !

« Les mêmes causes créent les mêmes effets, c’est bien connu ! »

Un chanteur sérieux doit donc obligatoirement faire suivre une ablation nodulaire d’une rééducation complète de sa voix afin d’acquérir une solide technique d’émission. C’est la seule façon d’éviter la récidive de ce traumatisme. Les séances d’orthophonie, même très bien conduites, ne sont pas suffisantes pour cela.

La résistance vocale

Effectivement – là, je m’adresse à tous - après avoir subi l’ablation d’un nodule, le problème de la résistance vocale se pose. En tenant un rôle tous les soirs – même s’il n’est pas très périlleux vocalement – on soumet sa voix à rude épreuve ! N’oublions pas qu’un rôle de comédie musicale (surtout important) comporte aussi du texte : savez-vous que le texte fatigue la voix plus que le chant ?

L’opération de Pierre

Elle s’était bien déroulée, il me l’a confirmé. Ses séances d’orthophonie lui ont permis une certaine récupération après une période de repos vocal de dix jours qu’il avait respectée à la lettre. Tout ceci a été correctement mené car, autrement, le résultat ne se serait pas résumé à une voix donnant l’impression d’être fragilisée et fatiguée, mais aurait été beaucoup plus désastreux !

N’empêche, pour un chanteur, cela n’est pas suffisant ! Il faut, après une épreuve de ce type, (je me répète sciemment) et surtout avant une manifestation d’envergure – en l’occurrence une tournée - intégrer une solide technique de chant !

Au sujet de Pierre

Vous l’avez compris : le problème de Pierre était survenu après qu’il eut beaucoup malmené et surmené sa voix. Personne ne lui avait crié « gare » à temps et, un jour, le « pire » était arrivé ! Il est ténor et possède un joli timbre. Pétri de talent, doté d’un très beau physique et d’une présence scénique écrasante, il avait – malgré sa voix un peu fragilisée - décroché le rôle convoité !

Je ne sais naturellement pas – sans notre travail - ce qu’il serait advenu de lui. Mais, avec la perspective d’une tournée fatigante huit mois après son intervention, abordée sans technique affirmée, le pire était à craindre. De cela, je suis sûr !

Nos cours

Ils se sont déroulés sans histoire. Ce garçon, en vrai professionnel, a suivi à la lettre toutes mes instructions. Il était d’une part très doué et, ayant fait de la danse, connaissait bien son corps. Nous avons fait un travail intégral : relaxation, taïchi vocal, etc.

Lire le détail de ce cours complet dans le billet : « Le chant thérapie, un travail vocal intégral »

Sa motivation très forte (on le comprend) nous a aidé à réussir, en assez peu de temps (six mois environ) une éducation technique complète de sa « très jolie voix fragilisée* de ténor ! »

(*) Elle ne l’est plus désormais !

Il domine maintenant parfaitement son chant. Naturellement, ses capacités vocales se sont accrues et sa voix, plus solide que jamais, est prête à affronter la scène sans problème. Son émission, désormais parfaitement contrôlée et rééquilibrée par un souffle profond et des appuis corrects, lui permet de doser ses efforts sans risquer « d’abîmer » ses cordes vocales. De plus, la pratique de la voix mixte (et celle de la voix de fausset), que j’intègre toujours – pour les garçons - à la vocalisation générale, lui servira énormément dans les prochains rôles qu’il sera appelé à tenir.

Bon vent, Pierre ! Tes « voilures » sont désormais complètes, souples et solides !

Vous trouverez également des compléments d’information sur ce sujet en parcourant les deux billets suivants :

« La technique vocale fondamentale » et « Comment revoir entièrement ma technique »

Naturellement, il est préférable de prévenir que guérir.

Aussi, je conseille à tous les jeunes chanteurs et chanteuses se destinant à la comédie musicale* d’acquérir une solide technique vocale avant de se lancer dans la carrière ! Leur futur métier, réclame énormément de qualités diverses et, notamment, les sollicite beaucoup vocalement !

La raison, en deux mots :

Pour moi, les comédies musicales dignes de ce nom sont des opéras modernes*.

(*) C’est en effet d’un chant lyrique, moderne d’aspect, qu’il s’agit !

Lire, dans « En vrac », ma réponse à la question : « Que pensez-vous de la comédie musicale ? »

Le chanteur de comédie musicale doit absolument se comporter sur scène comme dans la vie de tous les jours, être parfaitement naturel dans son physique et dans sa voix.

Pour cela, il doit posséder une technique solide pour ne pas perdre rapidement ses possibilités vocales ; solide, mais aussi très finement élaborée parce qu’elle ne doit jamais transparaître sous peine « d’empouler » le personnage… de faire trop opéra !

« Elle doit permettre de rendre la modernité du personnage en toute sécurité ! »

Ce n’est pas facile, surtout dans certains rôles importants. Il se doit donc, ce chanteur-là, peut-être encore plus que le chanteur d’opéra, d’être extrêmement vigilant !

A bientôt ?

Pour accéder à l’ensemble des billets, merci de cliquer sur ce lien : > Archives des billets actu <


Jean Laforêt

< Billet précédent

Retour au billet actuel

Billet suivant >