Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Biographie (2/7)

Dès l’âge de dix-huit ans, il entreprit de sérieuses études de technique vocale. Tout d’abord à Roanne, avec Simone Ojardias, puis à Paris, avec Nick Tzico, ténor et technicien passionné, qui lui entrouvrira la porte magique de l’école italienne : « l’Appoggio, l’Aperto-Coperto, le Legato », points essentiels du Bel-Canto, deviendront son pain quotidien auprès du maître.

À vingt ans, il obtiendra un Premier prix de chant à l’unanimité au Conservatoire National de Clermont-Ferrand, classe de Renée Murgier, pendant la période de son service militaire, effectué dans la musique, au 92ième R.I.

Puis ce fut le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (classe de Maria Branèze pour le chant, Roger Bourdin pour la scène et Fanély Révoil pour l’opérette) où lui sera décerné, en 1969, un Premier Prix de Chant (au programme notamment : un large extrait de la scène de la tour de PELLEAS et MELISANDE de Claude Debussy).


Il participe, pendant les années de conservatoire, au Festival d’Aix en Provence (Direction : Gabriel Dussurget). À cette occasion, il aura la grande chance d’être présenté à Jacques Jansen, l’artiste mondialement connu pour son interprétation du rôle de Pelléas. Celui-ci lui fera travailler, gracieusement et sans jamais regarder l’heure, cette partition dans ses moindres détails.

En 1969, Pierre Nougaro l’engage à l’Opéra de Rennes dont il est le directeur. Pendant cinq saisons, il interprètera chaque semaine petits et grands rôles d’opéra et d’opérette. Citons pour mémoire : Sylvio (Paillasse) avec Gilbert Py, Brétigny (Manon) avec P. Lanni , Le Baron (Traviata) avec Andrée Esposito et G. Todaro, Orlowsky (Chauve-souris) avec Henry Legay, l’Archiduc Rodolphe de Habsbourg (Vienne chante et danse) avec Marcel Merkès et Paulette Merval, Frantz Lehar (Rose de Noël) avec André Dassary, etc...

< Précédente

Retour au début

Suivante >