Billet du Jeudi 28 décembre 2017 : Gros souci vocal
Dernière mise à jour : 17/12/2018  
 
Biographie (3/7)

En 1974, il aborde, en tant « qu’artiste de premier plan en représentation », les grands rôles de baryton du répertoire d’opérette grâce à Nick Varlan, l’entrepreneur de spectacles lyriques bien connu, qui, lui faisant confiance immédiatement, lui permettra de commencer sa carrière de soliste dans d’excellentes conditions. Nick Varlan et son épouse Arta Verlen, lui témoigneront toujours fidélité et amitié. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés ici.

En 1975, il chante pour France-Culture : Hubert, rôle de premier plan dans « Le Retour », drame lyrique de Max d’Ollone, (choeurs et orchestre lyrique de RADIO-FRANCE sous la direction d’Alain Pâris).

Il participe, en Suisse, à plusieurs opérettes télévisées (Ciboulette, Veuve Joyeuse) sous la direction de Jésus Etcheverry.

Se voit distribué dans deux créations mondiales d’opéra :

En 1974, à l’Opéra de Nantes (Directeur Général : René Terrasson).
« Sire Halewyn » (Opéra de Yvan Semenoff) : rôle de Karol d’Ostrelandee, avec : Jacques Mars, Pierre Lanni, Christiane Stutzman, Jean Angot, Jules Bastin, Solange Michel. Direction musicale : Jésus Etcheverry. Mise en scène : René Terrasson.

En 1976, au Théâtre des Arts de Rouen, (Directeur Général : André Cabourg).
« Julietta ou la clé des songes » (Opéra de Georges Neveux ) : Rôle du Bagnard, avec : Anne-Marie Blanzat, Michel Trempon, Rémy Corraza, Michel Hubert, Louis Hegen William, Jean Mollien, Jacques Bona. Direction Musicale : Paul Ethuin. Mise en scène : Jean-Jacques Etcheverry.

Chante « Orlowsky » (La Chauve-Souris) au Théâtre Municipal de Lausanne, sous la direction de Jésus Etcheverry (avec Nicolle Broissin, Bernard Sinclair, etc...).

< Précédente

Retour au début

Suivante >